Sélectionner une page

Exposition d’Art Contemporain du 25/06 au 03/07/2013

Vernissage le 25/06/2013 à de 18h à 20h

Espace Camille Claudel, Pôle universitaire Cathédrale

10, Placette Lafleur, Amiens

Pour le flâneur, l’impasse c’est le raccourci qui finalement rallonge. Il ne mène à priori nulle part obligeant à faire machine arrière et revenir au point de départ. La déception laisse apparaître le sentiment à peine palpable d’avoir exploré un nouveau recoin, d’avoir vécu une anecdotique expérience.

Cette exposition est une invitation au détour où le spectateur, à son tour, doit se laisser guider par des cartes de désorientation et s’aventurer dans ce lieu où les artistes vont interroger la question de l’impasse à travers la posture de l’attente, le repli sur soi, la recherche tâtonnante de la brèche, la vaine obstination ou l’explosion béate. Peinture, photographie, sculpture, dessin, performance ou vidéo sont autant de portes de sorties sensibles ou conceptuelles à cette impasse.

T.W.

L’exposition

 

L’impasse se définit comme un passage sans issue. C’est autour de cette connotation péjorative que sept jeunes artistes se sont rassemblés afin d’inviter le spectateur au détour.

Cette présentation au public a pour but de promouvoir la jeune création contemporaine amiénoise, à l’espace Camille Claudel. L’orientation de ce projet artistique est due en partie à cet espace d’exposition, lui-même rappelant une impasse. Les créations protéiformes et hétéroclites (vidéos, photographies, peintures, dessins et performance) dialoguent avec cet espace clos afin d’ériger une possible ouverture avec le spectateur. Les murs sont donc à franchir afin de pouvoir explorer chaque microcosme artistique et de pouvoir s’y perdre.

Rachid Boukharta

 

On observe dans le travail de l’artiste, une frontière ténue entre figuration et abstraction. Sa peinture n’est ni totalement abstraite, ni totalement figurative, elle est plutôt une troisième voie. On a une frontalité des compositions, une vision du monde qui se rapproche de l’animisme, le divin est présent dans les manifestations de la nature. Il essaye de transformer des formes rondes, oblongues, des éléments modestes (feuilles, fruits…) en sorte de litanie mouvante, d’appel à un ailleurs.

Rachid Boukharta, Arbre jaune, concentration, évasion et prière, acrilyque, 2010- 2011.

 

 

IMPASSE

Artistes

Anna BUNO

Rachid BOUKHARTA

Miriam DESQUESNES

Ilaf HAIDAR

Mégan LAURENT

Thomas WATTEBLED

Musique

Vincent BARBIER

Etienne OBRY

Graphisme

Alicia ANDRE

Commissariat d’exposition

Elodie BERNARD

Partenaires

CROUS Amiens

Université de Picardie Jules Verne

Association Galerie Point